Hommage à Pépé Lulu

Publié le par Sire Petit Séb

 ous me permettrez un petit intermède dans la succession d'article pour rendre hommage à mon "Pépé Lulu".

Il est en effet question, dans cet article, des quatre fils Aymon...

Si je connais ces personnages, c'est grâce à mon grand-père, intarissable dans le domaine des petites histoires qui ont formées la grande...

Quelque part dans les Ardennes Françaises, il existe une succession des cinq rochers monumentaux.

Je ne me rappelle plus du lieu, mais mon grand-père m'a dit que ces rochers se nommés les quatre fils Aymon.

Les Fameux rochers(notez que celui à droite compte deux pics: l'un des fils et son cheval, BAYARD)

Les dits rochers seraient arrivés là le jour où, pour éviter un guet-apens suite à leur révolte face à leur suzerain Charlemagne, les quatre frères seraient montés à cheval et auraient voulu sauter une vallée.

La vallée étant trop grande même pour un cheval, la bonté divine aurait aidé le cheval et ses cavaliers à surmonter l'obstacle, et aurait laissé à l'endroit du miracle les rochers, pour se souvenir de cet exploit...(cette verion est connu de quelques locaux, chacun cherchant à attirer cette histoire dans l'héritage de sa commune. Cependant, vous aurez la version la plus reconnue dans le prochain article.)

Passons maintenat à l'expression du jour:

METTRE FLAMBERGE AU VENT

Invitation ironique à tirer l'épée et à se jeter dans la bataille sans réfléchir. À l'époque des chansons de geste, il y avait quatre vaillants chevaliers : les Quatre Fils Aymon. L'aîné des quatre frères s'appelait Renaud de Montauban. Il possédait une épée prestigieuse, Froberge, aussi redoutable que Durandal, celle de Roland. Au cours des siècles, le nom de Froberge devint un nom commun et s'altéra en flamberge, sans doute sous l'influence des mots flamme, flamboyer, etc. L'expression n'est plus utilisée aujourd'hui qu'ironiquement principalement pour se moquer des démonstrations spectaculaires d'héroïsme.

Médiévalement vôtre.

Commenter cet article

Bool 02/10/2005 10:04

Je ne connaissais pas cette expression, merci pour la leçon :-)
Et merci à ton pépé Lulu qui t'a transmis son savoir.
Bises !

Baldwulf 01/10/2005 20:50

Merci à ton Pépé Lulu sans qui tu ne nous ferais peut-être pas partager cette passion, qu'il t'a surement transmise en partie !!!
Un vibrant hommage de ta part noble Seigneur !!!

honorius 01/10/2005 17:14

et bien une pensée pour ton pépé qui a su te donner le goût de l'histoire, et tu lui rend sur ce blog un magnifique hommage. Amitiés

sieglind 01/10/2005 15:29

Sympa l'histoire des rochers! Chaque lieu à son endroit "pétrifié" en hommage ou en malédiction divine... en Alsace, il y a le saut du diable où le rocher est sensé porter la trace d'un pied fourchu dans le rocher surplombant un cours d'eau.
Bises et bon week-end.