Les Quatre Fils Aymon et leur cheval BAYARD

Publié le par Sire Petit Séb

La légende des Quatre fils Aymon et de Bayard.

 armi les multiples légendes de nos régions et dont le souvenir reste vivace, celle des Quatre Fils Aymon et du Cheval Bayard est une des plus connues. Félix Rousseau dans son ouvrage « Légendes et coutumes au Pays de Namur » l'a très bien racontée.
Un haut baron, Aymon de Dordonne, est venu un jour de Pentecôte à Paris, présenter à son suzerain Charlemagne ses quatre fils Renaud, Alard, Guichard et Richard...
L'un d'eux, Renaud, se prend de querelle, aux échecs, avec un neveu de Charlemagne, Bertolai, d'un coup de l'échiquier, tue Bertolai.
Après cette querelle qui a pris un tour violent, Renaud s'est enfui avec ses trois frères et se réfugie au fond des Ardennes, leur pays natal.

Les quatre Fils Aymon


Charlemagne après avoir poursuivi par monts et par vaux ses ennemis, montés sur leur cheval Bayard. Celui-ci arriva par les hauteurs au bord de la gorge profonde et encaissée appelée Fonds-de-Leffe. (Dinant) le cheval merveilleux la franchit d'un bond vigoureux et, retombant sur les rochers opposés, il y laissa l'empreinte de ses sabots. Charlemagne qui serrait de près les chevaliers félons parvint à son tour au sommet des rochers, mais le puissant empereur n'avait pas de cheval comme Bayard. Il dut donc descendre avec son armée jusqu'au fond de l'étroite vallée. Or, il fallait remonter de l'autre côté et ses soldats, accablés de fatigue, n'étaient plus en état de gravir ces pentes rapides et glissantes. Ce fut alors que l'empereur fit tailler dans le roc ce chemin ou Chérau, qui a conservé son nom. L'armée ayant ainsi gravi la montagne, souffrait cruellement de la soif. Alors leur chef saisissant une lance, la planta dans le roc, en adressant à Dieu cette prière : Versez, Seigneur, versez à boire à mes pauvres soldats. Et soudain une source jaillit du rocher d'où jamais elle ne tarit. On l'appelle depuis la fontaine de l'empereur.
Dans cette même région Dinantaise, Bayard aurait accompli un saut plus surprenant encore que celui des Fonds-de-Leffe. Au sortir de la cité mosane vers Anseremme se dresse, isolé au bord de la Meuse, un gigantesque obélisque de pierres d'une quarantaine de mètres de hauteur, appelé le Rocher Bayard. On raconte que les Quatre fils Aymond, arrivant par le chemin d'Herbechenne furent cernés par les soldats de Charlemagne. Montés sur Bayard, il s'avancèrent sur la pointe des rochers jusqu'à la roche dénommée depuis la Roche-à-Bayard, et qui, à cette époque adhérait encore à la montagne voisine. Au moment où l'empereur à la barbe fleurie croyait tenir pour tout de bon ses irréconciliables ennemis, Bayard frappant le roc de son sabot s'envola d'un bond prodigieux et alla retomber de l'autre côté du fleuve. Sur la roche désormais célèbre, on montre encore aujourd'hui l'empreinte du pas de Bayard.

Médiévalement vôtre.

Publié dans Croyances

Commenter cet article

angie 22/11/2005 17:01

coucou à vous
super l'image
j'en apprend un peu chaque jour c'est super
bonne continuation a bientot angie

latutute 26/10/2005 23:16

j'aime toujours passer du temps sur votre blog! les sujets sont interessant et ma culture perso peut ainsi grandir à chaque passage!
bisous

zordar 02/10/2005 19:07

Waou! Les effets spéciaux de l'époque !!

fanny 02/10/2005 13:09

jen apprend tout les jours lol, jaime toujours autant
biz

Alexandre-Gabriel 02/10/2005 01:35

Ça me rappelle qu'a Orléans, mon papa a habité rue des quatre fils Aymon...
Je te fais un très gros bisou du Québec et te souhaite un superbe dimanche.